21/10/2008

Constituante : le retour en grâce des partis politiques

Les jeux sont faits, la messe est dite. Les 80 membres de l’Assemblée constituante sont, depuis dimanche, adoubés par le peuple ou Conseil général selon la définition de la Constitution actuelle.

Beaucoup d’analystes et observateurs ont fait leurs commentaires sur le manque de présence féminine, de jeunes, de personnes de la société civile dans l’Assemblée élue, oui c’est vrai, le verdict du peuple est peut-être rude mais sans appel.

Ce qui est réjouissant, toutefois, c’est de constater le retour en grâce, à mes yeux, des partis politiques. En effet, à part deux exceptions (de taille) concernant les listes (GE)avance et celle de l’AVIVO, les partis politiques ont pu et ont su résister à la déferlante de listes dites de la « société civile » dont on aurait pu penser qu’elles auraient pu avoir un meilleur succès auprès de la population, cette population qui aurait pu voir là une chance unique de « baffer » les partis dits traditionnels.

Tel n’a pas été le cas et nous pouvons y voir un signe de reconnaissance d’utilité publique des partis mais aussi le signe que les partis sont aussi clairement identifiés comme étant également représentatif de la société civile. Leur rôle n’est-t-il pas est de défendre l’intérêt collectif à contrario d’intérêts particuliers ?

A toutes les élues et à tous les élus, je formule mes vœux de réussite dans le travail titanesque qu’ils vont devoir entreprendre, à savoir réécrire le contrat fondamental de vie en commun, notre ciment, la Constitution nouvelle dont Genève a tant besoin.

13:49 Publié dans Constitution | Tags : élections, constitution, constituante, partis | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook | | | |