28/03/2009

Alerte enlèvement : le fédéralisme à bon dos!

2802_alerte_enlevement.jpgDepuis l'entrée en fonction de Madame la Conseillère fédérale Evelyne Widmer-Schlumpf, force est de constater que son action est pour le moment convaincante tant dans les actes que dans les décisions et qu'elle a su reprendre en main rapidement les dossiers du Département fédéral de justice et police.

Malheureusement, lors de la dernière session des Chambres fédérales, elle a fait obstacle à la mise en place d'un système "Alerte enlèvement" dans notre pays en avançant des arguments que l'on peu qualifier de faibles (réponse à l'heure des questions du Conseil national - 09.5178 / discussion au Conseil des Etats sur la motion 08.3928), mettant en exergue l'autonomie des cantons et des arguments technocratiques.

Est-ce qu'en Suisse la protection et la sécurité des enfants, des jeunes et des adultes doit s'arrêter aux frontières cantonales?

La réponse est NON tant le sujet est de la plus haute importance et dans ce cas la protection de la population doit aller au-delà des frontières cantonale car une solution nationale s'impose. Toute argumentation contre un tel projet est perçue comme une excuse bureaucratique et juridique sur la forme. Dans le cas présent, il est incompréhensible de ne pas s'en tenir au fond du problème.

Ainsi, il est temps que Madame Widmer-Schlumpf présente un calendrier pour la mise en place d'une "Alerte enlèvement" lors de la prochaine réunion (3 avril 2009) des directeurs cantonaux de justice et police.

Il incombe à la Confédération de prendre les choses en main et de faire en sorte qu'une solution soit trouvée avant la fin de l'année.

10:13 Publié dans Politique | Tags : alerte, enlèvement, fédéralisme | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |