09/02/2011

Note de comportement à l'école : pourquoi il faut remettre des repères

fr24_5.gif

Une note de comportement existe dans les autres cantons de Suisse. A Genève, elle a disparu depuis des années au profit de commentaires. Cette disparition est une erreur parce que c’est un repère qu’on a effacé. Un de plus.

Une telle note ne remplacera pas les commentaires mais elle les synthétisera et elle permettra, à période régulière, lors des carnets scolaires, plus de clarté.

Bien sûr, une note de comportement ne va pas miraculeusement changer le climat dans les classes de nos écoles obligatoires, mais le signal que veut donner la réintroduction d’un tel dispositif est clair : il sera désormais possible de suivre globalement l’évolution du comportement des élèves, de réprimander les indisciplines et de valoriser ceux qui s’engagent dans leur travail.

Cette note de comportement (assortie de commentaires) paraîtra donc dans les bulletins scolaires périodiques, et si elle n’entre pas dans le calcul de la moyenne promotionnelle, elle compte d’une autre manière :

  1. Il est possible de punir ceux qui n’ont pas obtenu telle ou telle moyenne.
  2. Lors d’un conseil de promotion, elle doit compter dans les arguments (pour ou contre) une dérogation.
  3. Elle donne un indice au début de l’année suivante ou lors d’un engagement.
  4. Elle touche (sauf dans certains cas, il est vrai) l’élève.
  5. Elle peut être récompensée en fin d’année par des prix, des certificats d’excellence.

Le fameux rapport PISA 2010 stipule que « les établissements qui affichent un climat de discipline satisfaisant, des comportements positifs chez les enseignants et des relations positives entre élèves et enseignants tendent à être plus performants en compréhension de l’écrit. »

Ainsi, l’initiative populaire qui est soumise ces jours à signature du peuple a tout son sens et mérite d’être soutenue dans l’intérêt bien compris des jeunes gens qui seront appelés, demain, à conduire nos destinées au plan social, économique et politique.

Pour signer et faire signer l'initiative, voici le lien :

http://etsionenparlait.blog.tdg.ch/media/02/02/1068017970.pdf

Merci de votre soutien!

 

 

12:18 Publié dans Politique | Tags : école, note, initiative, comportement, genève | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Biensûr que cette note est nécessaire! Il était temps! Bravo donc au PDC de soutenir cette initiative. Et les autres partis, qu'attendent-ils?

Écrit par : Romuald | 09/02/2011

Ca sent les élections !!!!
bonne chance.

Écrit par : jules | 09/02/2011

Oui, on voit que le PDC s'investit. Merci donc à vous.

Écrit par : Edgar Dunord | 09/02/2011

"Lors d’un conseil de promotion, elle doit compter dans les arguments (pour ou contre) une dérogation."

Je suis curieux de savoir comment se passent actuellement les conseils de promotion. Le comportement est-il pris en compte? Si oui, comment? A la tête du client? A la majorité des membres du conseil? A l'unanimité?...

Écrit par : Johann | 09/02/2011

Il est regrettable qu'on ait besoin d'une note qui va stigmatiser un élève.
Evidemment, c'est bien plus facile de noter que de découvrir toutes les attitudes nuancées et subtiles pour aider un enfant à se calmer et à s'intéresser aux cours.
Dire qu'on va les obliger d'aller en classe dès 4 ans, il faut bien qu'ils expriment leurs malaises d'une façon ou d'une autre.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 09/02/2011

A Marie-France de Meuron.
A notre génération, nous allions à l'école dès l'âge de 4 ans, ce qui était très bien pour socialisiez l'enfant. Je ne le regrette absolument pas. Il s'agissait d'une excellente méthode et cela nous permettait d'évoluer très rapidement.
En ce qui concerne les notes de conduite, elles existaient. Nous n'en sommes pas mortes! Au contraire nous apprenions la politesse et le respect envers les profs et le savoir vivre envers nos petits camarades d'école. Aujourd'hui, je suis frappée de la manière dont les enfants répondent à leurs parents. Les mômes n'ont pas appris les valeurs essentielles de la politesse et de l'éducation. C'est fondamental pour le futur, ainsi normalement, les enfants comprennent dès leur plus jeune âge le comportement que nous devons avoir au sein de notre société. Ils auront ainsi plus de chance pour s'intégrer socialement. De plus, dans les écoles suisses, pour quelles raisons les profs tutoient les élèves? Même en bas âge. Le vouvoiement permet de garder de la distance et le respect. Le changement de notre société, qui malheureusement est chargée de violence, je pense que les enfants et ados peuvent être punis, je ne vois pas en quoi cela est choquant. La retenue! De plus, lors d'une retenue, ils ont la possibilité de travailler les matières où ils ont des difficultés. Je ne pense pas que ce débat mérite d'en faire un doctorat, mais simplement de l'appliquer comme par le passé.
Bien à toi.

Écrit par : rose des sables | 10/02/2011

Les commentaires sont fermés.