27/09/2010

L’intégrisme laïc a-t’il frappé le gouvernement ?

On peut penser ce que l’on veut de l’homme, de son action, de sa religion. Je veux parler ici de feu Mgr Genoud qui a quitté cette terre la semaine dernière.

A l’heure où les gouvernements et les gouvernants (à Genève aussi) ne cessent de regretter la perte de certaines valeurs de notre société, notamment le respect  vis-à-vis des Institutions, des religions, etc…le gouvernement de la République et canton de Genève n’a pas daigné se faire représenter aux obsèques de celui qui fut Evêque de Lausanne, GENEVE et Fribourg, alors que le canton de Vaud était représenté par le Conseiller d’Etat Leuba et que le gouvernement fribourgeois, lui, par une très large partie de ses représentants.

Je ne connais pas les motivations de cette absence, je vais d’ailleurs questionner le Conseil d’Etat à ce sujet, mais si elle devait être le fait du principe de laïcité, invoqué à toutes les sauces dans notre République selon les envies et selon que cela convienne ou pas à celui ou celle qui l’invoque, cela serait non seulement dommage mais facile et intégriste.

Comme tous les intégrismes, l’intégrisme laïc devient dangereux dès lors que sous ce prétexte l’on nie l’existence même de valeurs tant juives que musulmanes, tant catholiques que protestantes.

En niant l’existence de ces valeurs, l’on finit par nier l’existence de leurs représentants et de leurs Institutions et cela devient franchement dangereux.

12:35 Publié dans Genève | Tags : religion, laïcité | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | | |

Commentaires

C'est quand même ballot d'utiliser un oxymore comme titre ... cela en dit long sur l'absence de votre argumentation.

La séparation de l'Etat et de l'église est une chose acquise en suisse, et tant mieux, alors le fait que l'Etat de Genève ne soit pas représenté aux osbèques d'un dignitaire religieux, qu'il soit protestant, cathologique, musulman, juif ou raélien n'est absolument pas un problème.

Je dirais plutot que le contraire le serait !

Écrit par : Djinius | 27/09/2010

Je trouve scandaleux que Genève n'ait pas daigné envoyer un représentant aux obsèques de Mgr Genoud! Cette frilosité excessive envers la religion et ses représentants frise l'hystérie et montre un manque total de confiance en soi, chose qu'on voit chez tout extrémiste qui se respecte.
La laïcité tout comme la religion, est prise en otage par un groupe d'extrémistes laïcards hégémoniques, irrespectueux envers tous ceux qui n'acceptent pas leurs points de vue. C'est ce que je me tue à dire depuis quelques temps mais personne ne daigne me prendre au sérieux car je suis musulmane! A force de pointer leurs doigts méprisants sur la religion en l'accusant d'être un terreau fertile pour l'extrémisme et l'endoctrinement des masses débiles, ils ne voient pas qu'ils tombent comme des mouches dans le même panneau. L'extrémisme est une maladie contagieuse qui touche surtout les faibles qui manquent cruellement de confiance en eux, les bourrés de préjugés tenaces, les égoïstes chroniques, maîtres de la pensée unique, qui ne supportent que leurs clones, et qui pensent que la terre et l'air sont leur héritage propre! On trouve ce genre de malades dangereux partout, et malheureusement, ils occupent de plus en plus l'espace. Cela va sans dire qu'on les trouve aussi dans ma communauté. Le reconnaître c'est déjà un pas vers la guérison!

Écrit par : zakia | 27/09/2010

Je crois qu’il faut distinguer deux choses : l’absence de représentant du Conseil d’Etat genevois à ces funérailles et la laïcité.

Je déplore également ce siège vide en la cathédrale de Fribourg, alors que Mgr Genoud était aussi l’évêque de Genève. Cela n’est pas correct.

Mais en quoi est-ce la marque d’une absence de reconnaissance des valeurs spirituelles de notre société ? S’il est vrai que la grande période de la chrétienté est passée, il reste que nous sommes attachés aux valeurs chrétiennes parce qu’elles représentent une partie importante de la spiritualité humaine.

La discourtoisie n’est pas de facto le signe d’un intégrisme laïc. Enfin !

Écrit par : Jean Romain | 27/09/2010

at'il, a-t'il ou a-t-il...? that's the question!

Écrit par : berset jean-etienne | 27/09/2010

N'importe quoi. La Suisse, et Genève en particulier, pratique une stricte séparation entre l'église et l'état. Le gouvernement aurait pu se faire représenter aux obsèques de l'homme, mais il n'a aucun compte à rendre à quelque organisation religieuse que ce soit.

Votre commentaire est révélateur, non pas de "l'intégrisme" de la laïcité, mais bien du "respect" auquel les religions s'attendent de la part de toute la société, religieuse ou pas. Un évêque est avant tout un représentant d'une église, et la politique a le droit de l'ignorer.

Écrit par : Dom | 27/09/2010

En été 2006, j'ai déposé ma candidature pour un poste d'éducateur spécialisé auprès du Service médico-pédagogique (DIP). Au cours de la procédure d'embauche, et donc d'un entretien avec un inspecteur, ce dernier m'a demandé si je croyais en Dieu... Cette question m'a interloqué ! Je ne vais pas m'attarder sur la réponse que j'ai donnée... Ma réponse est secondaire somme toute, c'est la question qui mérite réflexion (ma candidature n'a finalement pas été retenue). Mais moi aussi, je me suis interrogé sur l'absence d'un membre du Gouvernement genevois, aux obsèques de Mgr Genoud, alors qu'effectivement le Canton de Vaud était représenté dignement. Cette absence, comme la question évoquée plus haut m'a également interloquée. Oui, POURQUOI ? Je laisse le soin à chaque internaute de s'interroger sur ces deux attitudes.

Écrit par : Jaquenoud | 27/09/2010

L'Etat n'a pas pour vocation de croire en Dieu!

Écrit par : Riro | 28/09/2010

Je nie depuis toujours l’existence même de valeurs tant juives que musulmanes, tant catholiques que protestantes. A vos yeux, cela fait de moi un dangereux intégriste. J'en prends note !

En niant l’existence de ces valeurs, je vous confirme donc que je nie également l’existence de leurs représentants et de leurs Institutions......

Signé : un citoyen intégriste, non violent, aimant son prochain sans dévotion mais avec énormément de respect.

Écrit par : lappal | 29/09/2010

Les commentaires sont fermés.