12/05/2010

La France lève le voile

burqua-preservatif-L-1.jpg

Le débat sur une résolution (déclaration d’intention) autour de l’interdiction de la burqua en France n’a pas donné lieu à une foire d’empoigne, à des dérapages populistes ou islamophobes, hier à l’Assemblée Nationale française, et c'est tant mieux.

Bien au contraire, le débat fut de haute tenue et le vote final (unanimité des élus présents, Communistes et Verts n’ayant pas participé au vote) démontre que tant la gauche que la droite ont su se réunir autour de valeurs républicaines et laïcs, valeurs chères à la France.

Ainsi, après une écoute attentive du débat, j’ai retenu les déclarations suivantes :

cope.jpgPour  Jean-François Copé (UMP)  «le voile intégral n'est pas un vêtement, mais un masque porté en permanence, qui constitue une menace pour notre société». Et  «nous ne pouvons pas laisser le voile intégral couvrir le visage de notre République».



glavani.jpgAlors que pour Jean Glavany (PS) le vote de son groupe se fait « les yeux ouverts, sans aucune illusion sur les arrière-pensées des uns et des autres».




gerin.jpgLes communistes et les verts n’ont pas participé au vote mais l’on peut retenir l’intervention d’André Gérin (PCF) pour qui cette résolution «sera une marque forte» et un projet de «libération pour les femmes, qui sera un enjeu de civilisation». Et encore d’affirmer que  «l'heure n'est pas à la dérobade. C'est le courage civique des citoyens qui est à l'ordre du jour.» .

Le débat en France ne fait que commencer puisque l’Assemblée Nationale devra se prononcer sur un projet de loi qui doit concrétiser cette résolution mais là, l’unanimité risque de s’effriter, puisque le PS a d’ores et déjà affirmé quelques réticences relatives à l’application de dispositions telle que l’interdiction du port de la burqua  sur tout l’espace public.

Rappelons ici que ce débat a été relancé à la suite du vote du peuple suisse sur l’interdiction des minarets. Après la Belgique, la France s’apprête à entamer un débat de société important que notre pays n’a pas encore pris à bras le corps mais il y a fort à parier que nous n’en ferons pas l’économie.

Affaire à suivre…

 

 

06:26 Publié dans Politique | Tags : religion, burqua, islam, femmes, france | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

09/05/2010

Sécurité aux frontières : deux occasions manquées!

61211506.jpg

Le Parlement de Genève a loupé deux occasions de se saisir, en urgence, d'une résolution du groupe PDC demandant à ce que la Confédération cesse les économies de personnel au sein du corps des gardes frontières, préférant à ce texte, une résolution de l'UDC concernant le harras national d'Avenches!

Quel sens des priorités de la part des partis socialistes, verts, radical et libéral!

Pendant que le Parlement fait la sourde oreille, les malfrats, eux, s'amusent...!!!... :

http://www.tdg.ch/geneve/faits-divers/garde-fontiere-tire...

18:54 Publié dans Politique | Tags : douane, frontière, sécurité | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

08/05/2010

Sans-papier : une régularisation qui en vaut la peine

sans-papiers.jpgHier soir, le Grand Conseil a su démonter qu'il est des régularisations qui valent la peine en votant à une très large majorité une résolution du PDC visant à intervenir auprès de la Confédération afin qu’elle annule l’ordre d’expulsion de la famille Selimi et procède à la régularisation de la situation de cette famille pour qu’elle puisse continuer à vivre en Suisse.

Que l'on soit clairs, une régularisation massive des sans papiers n'a jamais été la politique du PDC, mais il est des situations qui méritent d'être étudiées afin d'éviter des décisions bureaucratiques qui ne servent qu'à engraisser les statistiques fédérales pour la gloire d'un ministère :

Monsieur Selimi est venu du Kosovo en Suisse, en 1990, pour travailler. Il a rapidement trouvé un emploi dans une pizzeria et a régulièrement payé ses cotisation sociales, ses impôts, son assurance maladie. Il n’a jamais demandé d’aide des services sociaux.

En 2005, ne supportant plus la séparation avec sa famille (ce qui est parfaitement concevable), il fait venir du Kosovo sa femme Nazife et ses deux enfants Xhenete et Dibran, aujourd’hui âgés de 9 et 7 ans.

A plusieurs reprises le canton de Genève s’est dit favorable à l’octroi d’un permis. Mais l’Office fédéral des migrations et la justice administrative fédérale ont chaque fois opposé leur veto, reprochant à Monsieur Selimi ses années de travail sans permis et la déclaration tardive de l’arrivée de sa famille. Oui, il y a eu déclaration tardive, retard à mettre sur le compte de la peur d’un renvoi rapide de sa femme et de ses enfants.

 

Cette situation désolante a eu pour mérite de démontrer que cette famille est parfaitement intégrée, elle l'est tellement qu'elle est soutenue par l’ensemble des partis politiques (gauche et droite) représentés au Conseil municipal de Carouge, commune de domicile de la famille Selimi. Par ailleurs, le Conseil municipal de Carouge a voté le 15 novembre 2007, déjà!, une résolution demandant la régularisation de la situation. Le 15 avril 2010, une même résolution était votée à l’unanimité moins 2 voix.

L’exemple de cette famille illustre l’absurdité d’une situation qui pourrait être résolue avec un peu de bonne volonté de la part de la Berne fédérale mais la bonne volonté ne suffit pas si l'on ne prend pas la peine d'étudier ce cas en essayant de saisir les tenants et les aboutissants d'un dossier, c'est cette politique du "cas par cas" que le PDC soutient, mais visiblement, il est plus facile, dans ce pays, d'expulser des gens honnêtes plutôt que des criminels qui nous pourrissent la vie.

09:14 Publié dans Politique | Tags : sans-papier, régularisation, berne, clandestins, résolution | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook | | | |

06/05/2010

Le Grand Conseil préfère les chevaux à la sécurité!

Cheveaux_FM.jpg

Les économies fédérales dans le domaine des harras nationaux méritent, visiblement, plus d'attention de la part des politiques genevois que l'irresponsable décision, du Département fédéral des finances (M. Merz...), de couper dans les effectifs des gardes frontière!

En effet, le Parlement à décidé de débattre en urgence, ce soir jeudi 6 mai 2010, d'une résolution de l'UDC (vous savez les chantres de la sécurité) pour s'effaroucher de la fermeture du harras national d'Avenches au détriment d'une résolution du PDC qui demandait au Conseil fédéral de revoir sa position de ne pas engager 20 aspirants douaniers pour la sécurité de nos frontières à Genève.

Cette résolution priait le gouvernement fédéral de trouver ces économies dans d'autres secteurs de l'administration fédérale tant la pénurie de personnel est criante dans le corps des gardes frontière.

J'ai beaucoup d'affection pour les chevaux et les animaux en général mais il me semble qu'il est des sujets politiques plus importants dont le Parlement de Genève devrait se saisir...ainsi va la vie, elle va, mais je ne sais où?

P.S.
Peut-être eut-il fallu proposer une douane montée pour donner de la chance à la résolution du PDC ?

 

21:32 Publié dans Politique | Tags : harras, chevaux, sécurité, douane | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

04/05/2010

Douane : un problème national

douane.jpgDans ce pays, il en va ainsi : on sacrifie l'un des droits les plus fondamentaux, la sécurité, sur l'autel des économies et voilà que 20 apirants douaniers, après avoir passé tous les "filtres" de la sélection à l'embauche, se voient signifer que pour des raisons budgétaires, il ne se verront pas proposer un contrat de travail (lire : http://fabianoforte.blog.tdg.ch/archive/2010/04/29/nous-r...).

Cette décision, à la lumière du rapport du Conseil fédéral sur la politique de sécurité, démontre que le gouvernement ne sait où mettre les priorités et que le Département de tutelle de l'administration des douanes, le Département fédéral des finances, est en manque crasse d'imagination alors que ce sont 70 douaniers qui manquent pour que la mission soient remplies le mieux possible. Le mammouth fédéral est-il aussi "fit" qu'il n'y avait pas d'autres endroits pour effectuer ces coupes? Il y a lieu d'en douter!

Le Conseil fédéral n'avait-il pas promis d'augmenter les effectifs douaniers au moment de la votation sur l'Espace Schengen, cet Espace Schengen utile pour les gens honnêtes mais aussi aspirateur de gens malhonnêtes? Attention, nous touchons là à un sujet tabou...Cessons de nous voiler la face!

Bref, la technocratie bernoise a décidé de priver Genève d'une sécurité aux frontières assurée par des hommes bien formés et qui faisaient preuve, jusqu'il y a peu, d'un engagement exemplaire, en préférant le bricolage à l'augmentation des effectifs, bricolage qui consiste à faire venir, d'autres cantons, notamment du Tessin et de la Suisse alémanique, des renforts avec force d'indemnités de déplacement (par avion notamment), de nuitées d'hôtel, etc... Ce sont là des millions qui sont dépensés inutilement et à mauvais escient!

Le pire, c'est que ces hommes ne connaissent pas le terrain sur lequel ils sont appelés en renfort, que pour certains d'entre-eux, la maîtrise de la langue leur fait défaut, si bien que dans certains cas, il se perdent et ne savent communiquer leur position (bienvenue en terre inconnue)...un comble!

Si le gouvernement fédéral ne solutionne pas cette lamentable situation, il y a fort à parier que le problème "genevo-genevois" devienne national dès lors que certains cantons auraient beau jeux, à raison, de dénoncer le déplacement de ces effectifs qui leurs sont dévolus à d'autres fins et ce par manque de priorisation des missions de l'Etat, notamment en matière de sécurité.

05:53 Publié dans Politique | Tags : douane, recrutement, sécurité, suisse | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |