04/05/2010

Douane : un problème national

douane.jpgDans ce pays, il en va ainsi : on sacrifie l'un des droits les plus fondamentaux, la sécurité, sur l'autel des économies et voilà que 20 apirants douaniers, après avoir passé tous les "filtres" de la sélection à l'embauche, se voient signifer que pour des raisons budgétaires, il ne se verront pas proposer un contrat de travail (lire : http://fabianoforte.blog.tdg.ch/archive/2010/04/29/nous-r...).

Cette décision, à la lumière du rapport du Conseil fédéral sur la politique de sécurité, démontre que le gouvernement ne sait où mettre les priorités et que le Département de tutelle de l'administration des douanes, le Département fédéral des finances, est en manque crasse d'imagination alors que ce sont 70 douaniers qui manquent pour que la mission soient remplies le mieux possible. Le mammouth fédéral est-il aussi "fit" qu'il n'y avait pas d'autres endroits pour effectuer ces coupes? Il y a lieu d'en douter!

Le Conseil fédéral n'avait-il pas promis d'augmenter les effectifs douaniers au moment de la votation sur l'Espace Schengen, cet Espace Schengen utile pour les gens honnêtes mais aussi aspirateur de gens malhonnêtes? Attention, nous touchons là à un sujet tabou...Cessons de nous voiler la face!

Bref, la technocratie bernoise a décidé de priver Genève d'une sécurité aux frontières assurée par des hommes bien formés et qui faisaient preuve, jusqu'il y a peu, d'un engagement exemplaire, en préférant le bricolage à l'augmentation des effectifs, bricolage qui consiste à faire venir, d'autres cantons, notamment du Tessin et de la Suisse alémanique, des renforts avec force d'indemnités de déplacement (par avion notamment), de nuitées d'hôtel, etc... Ce sont là des millions qui sont dépensés inutilement et à mauvais escient!

Le pire, c'est que ces hommes ne connaissent pas le terrain sur lequel ils sont appelés en renfort, que pour certains d'entre-eux, la maîtrise de la langue leur fait défaut, si bien que dans certains cas, il se perdent et ne savent communiquer leur position (bienvenue en terre inconnue)...un comble!

Si le gouvernement fédéral ne solutionne pas cette lamentable situation, il y a fort à parier que le problème "genevo-genevois" devienne national dès lors que certains cantons auraient beau jeux, à raison, de dénoncer le déplacement de ces effectifs qui leurs sont dévolus à d'autres fins et ce par manque de priorisation des missions de l'Etat, notamment en matière de sécurité.

05:53 Publié dans Politique | Tags : douane, recrutement, sécurité, suisse | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Coup de gueule salutaire.
C'est un grand n'importe quoi.

Écrit par : Bertrand BUCHS | 04/05/2010

Héhéhhé des petits hommes en gris-vert !!!! A tout problème, il y a une solution. Dans 1 année on n'en parlera plus !

Écrit par : velen | 04/05/2010

Les commentaires sont fermés.