29/04/2010

"Nous recrutons" qu'ils disent...

douane2.jpg"Garde-frontière - Nous recrutons!"

Telle est l'affirmation que nous pouvons lire sur la page internet de l'Administration fédérale des douanes (http://www.ezv.admin.ch/ezv/00426/01469/index.html?lang=fr) sous la responsabilité politique du Conseiller fédéral (encore longtemps???) Hans-Rudolf Merz.

Nous le savons, Genève manque cruellement d'un effectif douanier digne d'un canton qui partage plus de frontière avec un Etat étranger qu'avec la Suisse et que cette situation a ses avantages, mais aussi ses inconvénients du point de vue de l'importation d'une criminalité qui commence sérieusement à pourrir la vie tant de Genève, mais aussi du ressenti des uns vis-à-vis des autres, notamment dans les relations transfrontalières.

Aujourd'hui on apprend (Tribune de Genève du 29 avril 2010) qu' "Ils sont une vingtaine, des aspirants gardes-frontière. Tous, sans doute, devaient se réjouir de commencer leur formation le 1er juillet prochain, au sein du Corps VI, engagé à Genève. Berne vient d’en décider autrement, en gelant brutalement tous les effectifs!".

Le gel de ces effectifs est la conséquence d'une décision politique du Parlement qui demande une réduction des effectifs du personnel de la Confédération.

N'y avait-il pas d'autres secteurs, dans le mammouth administratif fédéral, dans lesquels cette mesure aurait pu s'appliquer?

Le Département fédéral des finances manque-t'il à ce point d'imagination et de priorités pour tailler à la hussarde dans un effectif UTILE alors que "Genève est en sous-effectif chronique, et que le Corps VI doit demander chaque mois des renforts venus de Suisse alémanique» et qu' "Il manque en effet 70 collaborateurs pour occuper pleinement les 316 postes à disposition, dont 100 rien qu’à l’aéroport." selon son commandant?

Mais peut-être que le département en question s'imagine que celles et ceux qui ont réussis leur examen d'entrée vont tranquillement attendre leur engagement en 2011...Il peut rêver!

Alors que nos douaniers effectuent un travail de plus en plus difficile et qu'ils déploient des efforts considérables en terme de campagne de communication et de recrutement, cette décision est purement et simplement un affront et cet affront il est aussi fait à Genève qui a aussi droit à ce que ses frontières soient bien gardées (cela vaut aussi pour l'ensemble du territoire national). Genève a aussi droit à ce que le travail des gardes frontière soit complémentaire à celui de la police pour rétablir l'ordre et la sérénité dans notre canton.

Ainsi, je vais interpeller le Parlement à ce sujet pour tenter d'inverser cette tendance qui, à mon avis, ne va pas dans le bon chemin et nous mènera droit dans le mur, faute de prendre la barrière douanière dans le front.

05:17 Publié dans Politique | Tags : douane, frontière, sécurité | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Cette décision est inacceptable. Une fois de plus nous constatons que les suisses alémaniques traitent les romands comme de la "mauvaise herbe". Pourquoi ne pas prendre la même mesure inique CHEZ EUX ? Cherchez l'erreur !!!

Écrit par : ChrisPike | 29/04/2010

Cette décision est absolument incompréhensible et stupide !

Alors que le nombre de braquages, d'actes de délinquance transfrontaliers ne cessent d'augmenter, que les effets sur la criminalité et la coordination des contrôles entre les polices cantonales et les gardes-frontière n'ont pas été analysés à la suite de l'application des accords de Schengen, Berne prend une mesure à l'emporte-pièce, sans tenir compte du contexte.

Cette décision est une démission et le reflet d'une gouvernance à la petite semaine, d'un amateurisme et d'un manque de responsabilité crasses !

J'espère que notre Conseil d'état interviendra très rapidement auprès de Berne pour demander des explications et exiger des autorités fédérales qu'elles reviennent sur cette décision !

Qu'en est-il du bilan de l'application des accords de Schengen sur la criminalité transfrontalière ?

Qu'en est-il de la coordination des tâches entre le Corps des gardes-frontière et les polices cantonales depuis la mise en application de ces accords ?

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 29/04/2010

Il faut absolument que les engagements puissent reprendre dès janvier 2011 !!! Pour ce qui est de l'école de juillet, on peut oublier, ce d'autant que les candidats, pour certain, ont aussi des mois de délai à respecter pour résilier leur contrat de travail. Merci bcp pour votre mobilisation contre cette décision totalement absurde et irréfléchie, une de plus de la part de "nez crochu".

Écrit par : Onelomeg | 05/05/2010

Les commentaires sont fermés.