18/03/2010

Indemnité de l’Etat pour Kadhafi : ne mélangeons pas tout !

Il y a lieu de dissocier cette question d'indemnisation, qui fait d'ores et déjà couler beaucoup d'encre et de salive, de toute l'affaire dite « Kadhafi ».

En effet, un premier volet concerne l'action de la police et de la justice genevoise qui a aboutit à l'arrestation de l'un des fils Kadhafi.

La loi est la même pour tout le monde, puissants et misérables, donc rien à dire ou à redire et surtout rien à s'excuser ou à se reprocher. La justice et la police genevoise n'ont fait que leur travail...eux.

Par contre, quant il y a une violation patente du secret de fonction, de la part d'un salarié, qui se permet d'engager la responsabilité de l'Etat qui le stipendie, en remettant à la Tribune de Genève une photo, donc un document appartenant à l'identité judicaire, là, il y a un sérieux problème.

Il y a un sérieux problème car ce genre de comportement jette l'opprobre sur la justice et la police qui mérite toute notre confiance.

Il y a un sérieux problème, car cet acte grave de violation du secret de fonction peut concerner nous toutes et nous tous,.

Je ne pense pas que nous puissions apprécier le fait que notre dossier fiscal ou autre dossier avec des données personnelles se retrouve en pâture dans l'opinion publique, sans autre forme ?

L'Etat, en versant une indemnité, ne pouvait que reconnaître sa responsabilité dans le cadre d'un acte indélicat.

Il ne faut donc pas en vouloir à l'Etat mais bel et bien à la personne qui a faillit dans son devoir professionnel, qui reste à retrouver (l'enquête doit s'accélérer d'ailleurs) et à punir...en lui demandant, par exemple, de rembourser l'Etat et le contribuable.

***

A entendre aussi un son de la RSR et de Radio Cité :
http://info.rsr.ch/fr/rsr.html?siteSect=201&playerMod...

 

http://radiocite.ch/menu-143-39-07h08h-%3A-p-decaillet.html

09:33 Publié dans Politique | Tags : genève, police, justice, kadhafi | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |