15/08/2009

Demandez le programme II : le PDC et votre pouvoir d'achat.

affiche_pdc.png

1. Vision démocrate-chrétienne

Les Démocrates-Chrétiens veulent agir sur tous les fronts pour augmenter le pouvoir d’achat des familles : les coûts des transports, du logement, des assurances, des impôts et des biens de consommation.

2. Durant cette législature, nous nous sommes engagés pour :

  • Une mise en oeuvre rapide de la loi fédérale sur les allocations familiales.
  • Une initiative cantonale pour la modification de la loi fédérale sur l’assurance-maladie.
  • Une exonération fiscale jusqu'à un maximum de Fr. 5'000.-- par an (ou un chèque scolaire de Fr. 2'000.-- par an et par enfant) pour les familles à faible revenus ayant fait le choix de l'enseignement privé.
  • Une allocation d'études aux familles dont les enfants doivent intégrer l'enseignement pour des raisons pédagogiques.
  • La loi sur l'avancement et le recouvrement des pensions alimentaires et des familles monoparentales.

3. Axes d’action et mesures

  • Abaisser la fiscalité des familles et de la classe moyenne.
  • Contenir la hausse des primes d’assurance maladie.
  • Promouvoir une « assurance EMS ».
  • Défiscaliser les frais de garde pour les aidants naturels.
  • Défiscaliser les frais de garde pour les enfants.
  • Supprimer la « taxe poussette » dans les transports publics.
  • Promouvoir le co-voiturage et les solutions de transport à coût réduit.
  • Lutter contre l’endettement des jeunes.
  • Promouvoir une mise en commun des ressources (logement, transport, garde d’enfants) pour les familles monoparentales et à faible revenu.

4. Les travaux parlementaires en cours

  • Interpellation urgente écrite relative à l’imposition fiscale des indemnités versées aux sapeurs-pompiers volontaires et sauveteurs auxiliaires des communes.
  • Motion demandant le maintien des forfaits fiscaux de façon à alléger la charge fiscale des familles et de la classe moyenne.
affiche_pdc.png

 

 

08:07 Publié dans Politique | Tags : élections, pouvoir d'achat, pdc | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Que les politicards viennent faire leurs pub sur les forum, c'est assez crade, c'est un forum, pas une secte !

Écrit par : Karl | 15/08/2009

BON DEPART

Écrit par : Nina_Tool | 19/09/2009

C'est Madame Anne Emery Torracinta qui était l'opposante
de la première heure aux baisses d'impôts. Comme Madame
Véronique Pürro, Madame Anne Emery est très démagogue.
Et surtout très généreuse avec l'argent des autres, en
particulier celui des entreprises.

Madame Anne Emery, fille de Monsieur Claude Torracinta,
enseignante d'histoire au Département de l'Instruction
publique, rémunérée en classe 20 de l'Etat (8000.- par
mois), épouse de Monsieur Pascal Emery, Directeur du
Collège et Ecole de commerce Emilie Gourd (près de
14'000.- par mois), avec qui elle habite une villa cos-
sue à la route d'Athenaz à Sézegnin. Dans le genre so-
cialisme parquet et gauche caviar, on avait déjà eu
Madame Marianne Extermann, ex-Directrice générale de
la DGPO, épouse de Monsieur Laurent Extermann, ex-Di-
recteur adjoint au CEPTA, ancien Président socialiste
du Conseil municipal de la Ville de Genève, élu à l'As-
semblée constituante de la République et Canton de Ge-
nève. On a aussi Daniel Pilly, Directeur général de la
DGPO, ex-Président socialiste du Conseil municipal. Com-
me le dit si bien Monsieur Christian Brunier, ex-Prési-
dent du Parti socialiste genevois, Directeur de la comm
au SIG : quand on a un salaire de 240'000.-, l'argent
n'a finalement pas grande importance... Croire que le
Parti socialiste défend la classe ouvrière est un leur-
re. C'est d'abord un parti de hauts fonctionnaires de
l'Etat de Genève, qui défendent leurs privilèges et
leurs salaires. Les enseignants secondaires réclament
d'ores et déjà la classe 22. Et les enseignants pri-
maires qui ont pourtannt bénéficié d'une réévaluation
de leur salaire de deux classes salariales vers le haut
(classe 18 désormais, avant : 16) grâce au Conseiller
d'Etat Charles Beer refusent délibérément le plan d'har-
monisation scolaire romand HARMOS, qui voudrait une ex-
tension de l'horaire scolaire au mercredi matin. Nous
ne parlerons pas du cadeau fait à certains fonction-
naire avec la création de 93 postes de directeurs en
classe 24 de l'Etat. Alors qu'autrefois 25 inspecteurs
rémunérés en classe 18 suffisaient à assurer le fonc-
tionnement administratif de l'Ecole primaire et de l'E-
cole enfantine.

Les études PISA montrent que les élèves genevois sont les
pires cancres de la Suisse romande. Peut-être serait-il
bien aussi d'évaluer les enseignant(e)s genevois(e)s, qui
de toute évidence auraient quelques préceptes à apprendre
de leurs collègues vaudois, valaisans et fribourgeois.

Les socialistes genevois n'ont qu'un objectif : saigner
l'Etat et détruire l'économie genevoise dans le but d'aug-
menter la bureaucratie, comme dans Le meilleur des mondes
d'Aldous Huxley et 1984 de Georges Orwell.

J'espère bien que ni Madame Véronique Pürro ni Madame Anne
Emery Torracinta n'accéderont jamais au Conseil d'Etat. Et
que le prochain Grand Conseil veillera à mettre un terme
au parasitisme engendré par le Parti socialiste genevois.

Écrit par : Alain Fernal | 01/11/2009

Les commentaires sont fermés.