26/05/2009

Genève : le dinosaure se transformerait-il en caméléon?

Aujourd’hui, notre canton et sa région, c’est plus de 900'000 habitants, mais dans 10 ans la barre passera à plus d’un million, engendrant inévitablement des mutations dans les systèmes de mobilité. Développer dès maintenant et au plus vite des infrastructures, afin de garantir des transports publics encore plus performants sur le long terme et qui puissent s’adapter rapidement à la croissance des flux routiers et de personnes dans la région genevoise, est devenu inévitable.

 

Enfin, et depuis peu, notre canton laisse tomber sa carapace de dinosaure pour endosser celle de caméléon.  En effet, deux projets d’envergure le convoitent depuis près d’un siècle pour l’un et plus d’un demi-siècle pour l’autre. D’abord, le raccordement de la liaison ferroviaire Cornavin – Eaux-Vives – Annemasse (CEVA), attendu depuis plus d’un siècle, il devrait devenir prochainement réalité et permettra de relier Annemasse à Genève en 17 minutes à peine, ainsi que Cornavin et les Eaux-Vives en 9 minutes. Si tout va bien, la mise en œuvre est prévue pour 2012.

 

Le second projet, celui de la traversée du lac (anciennement traversée de la rade), si cher au parti que je préside. Cela fait plus de 50 ans que les Genevois en parlent, mais cette année 2009 pourrait bien être celle du dénouement grâce au crédit d’étude que notre Parlement a adopté, sous l’impulsion du Parti Démocrate-Chrétien, et au soutien octroyé par la Confédération. Alors, pont ou tunnel ? A mes yeux, le projet défendu et développé par notre l'ancien Conseiller d’Etat, Philippe Joye, est de mon point de vue la meilleure solution pour finaliser le  contournement de Genève, étant donné que ce projet prend en compte tous les éléments d’une réflexion globale et transfrontalière. Au placard donc, la vision patch-work, du coup par coup.

 

Il est de mise de rappeler que ces deux importants projets ont toujours reçu le soutien du Parti Démocrates-Chrétien et de ses élus qui ont tenté par tous les moyens de faire avancer leur réalisation. Ces chantiers d’envergure représentent des solutions durables et dignes pour un canton tel que Genève, qui se doit d’assumer sa position au cœur de l’agglomération franco-valdo-genevoise et de sa capacité d’ouverture vers l’extérieur. contrairement à certains milieux (proches de la gauche), qui au nom de concepts dépassés et conservateurs, n’ont aucun scrupule à ralentir le développement économique du canton en faisant blocage au développement de la mobilité publique et privée mais également à des infrastructures importantes pour l’essor économique et social de notre canton. Le Parti Démocrate-Chrétien s’inscrit dans une politique offensive, positive et tournée vers l’avenir dans l’intérêt bien compris de toute notre population.

 

Les dinosaures qui se complaisent dans leurs habitudes par peur du changement sont résolument  dépassés par l’environnement qui les entoure et qui mute. Pour que Genève vive économiquement et socialement, notre canton doit endosser le manteau du caméléon, celui qui s’adapte à son environnement. Le Parti Démocrate-Chrétien  continuera de veiller à la bonne réalisation de ces chantiers, ceux qui pourront garantir le progrès et le bien vivre ensemble.

18:05 Publié dans Politique | Tags : genève, ceva, rade, traversée | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.