07/04/2009

Comptes 2008 de l'Etat : le calme avant la tempête...

budget.jpg

Fruit d'une conjoncture et d'une croissance économique hors norme, le résultat des comptes 2008 de l'Etat présente un excédent de 496 millions.

A première vue, l'on peut se déclarer satisfait de ce résultat et saluer notamment les mesures qui ont été prises à ce jour pour parvenir à ce retour aux chiffres noirs, à savoir :

  • la maîtrise des charges générales qui enregistrent une augmentation de 0.1%, hors charges extraordianires (+3.6% pour les charges de personnel);
  • la diminution de la dette de l'ordre de 800 millions.

On peut se réjouir aussi de l'augmentation des investissements publics dans le domaine des nouvelles constructions qui représentent 56.6% sur une enveloppe de 584 millions ainsi que la constitution d'une réserve conjoncturelle à hauteur de 744 millions de francs.

Toutefois, il y a lieu de faire appel à la prudence, tant il est vrai que les années à venir s'annoncent particulièrement difficiles. C'est pourquoi, il y a lieu d'encourager le gouvernement à poursuivre une politique de maîtrise des charges et d'investissements anticycliques.

11:11 Publié dans Politique | Tags : comptes, 2008, etat | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook | | | |

Commentaires

L'Etat de Genève a une dette de 14 millards de francs et vous nous dites qu'il faut se réjouir de cette réserve conjoncturelle de 744 millions de francs !!!!

Encore une arnaque intellectuelle du PDC ?????

Écrit par : Kerviel | 07/04/2009

Non, vous avez tord, Monsieur Kerviel.

Il faut se réjouir de cette réserve conjoncturelle qui est le fruit de bien des sacrifices et d'une rigueur budgétaire sans précédant.

Votre raisonnement est erroné.

Écrit par : Tinguely | 07/04/2009

Bonjour Kerviel,

Merci pour votre commentaire qui me permet de préciser que la dette du canton se monte à 9.16 milliards, et c'est encore trop. La réserve conjoncturelle sert à doper les investissements publiques en période de crise, comme celle que nous traversons actuellement afin de maintenir l'emploi. Comme chef d'une petite PME, qui ne travaille pas avec l'Etat, je m'empresse de le préciser, ces moments sont particulièrement difficiles à traverser et menacent la viabilité de beaucoup de PME. C'est dans ce sens que cette réserve est constituée.

Je suis d'accord avec vous qu'il y a lieu de gommer la dette. En 2008, ce sont près de 800 millions qui ont été remboursés. Cet effort doit perdurer et le bénéfice enregistré en 2008 peut aussi servir au remboursement de la dette.

Il n'y a donc aucune arnaque intellectuelle de la part du PDC, car je crois que sur la question de la dette nous partageons votre préoccupation.

En vous remerciant de faire vivre cet espace de débat.

Bien à vous,
Fabiano Forte

Écrit par : Fabiano Forte | 07/04/2009

Je suis surpris du montant que vous indiquez car, au 1 janvier 2008, il est indiqué, sur le site de l'Etat, que la dette s'élève à 12,26 milliards. Vous ne ferez croire à personne qu'en une année la dette s'est ammenuisée de 3 milliards ! C'est de l'intox digne du PDC ! Ou alors les cgillres de l'Etat sont faux !

Écrit par : Octave Vairgebel | 07/04/2009

Cher Monsieur Vairgebel,

Le chiffre que j'ai indiqué, il est vrai sans le préciser, ne tient pas compte de la Fondation de valorisation des actifs de la BCGe. Ainsi et pour être plus précis, la dette du canton s'élève au 31.12.2008 à 11.4 milliards, soit 827 millions de moins qu'à fin 2007 et 1.8 milliards de moins qu'à fin 2006.

Loin de moi l'idée d'intoxiquer qui que ce soit et le chiffres donnés parviennent des documents qui ont été remis ce matin par le Conseil d'Etat.

Meilleures salutations et merci pour votre commentaire.

Écrit par : Fabiano Forte | 07/04/2009

Bonsoir,

Ce qui est écrit sur ce blog est tout simplement inacceptable.

Venir écrire ici que Genève s'est constitué une "réserve conjoncturelle de 750 millions" en sous-entendant qu'il y a de quoi faire pour passer tranquillement la crise, est tout bonnement scandaleux.

Où sont ces 750 millions Monsieur Forte ? Sur un compte ?

750 millions sur un compte et 10 milliards de dettes par ailleurs ?

Ne pensez-vous qu'il manque quelques deniers à votre raisonnement ?

Il faudrait au minimum un raisonnement à 10.75 milliards pour réconcilier l'inconciliable

Écrit par : Fritzel | 07/04/2009

Vous avez raison, M. Frizel. Cette réserve conjoncturel n'a aucun sens. On ne peut pas d'un côté emprunter 11 milliards à 5% et de l'autre côté placer 750 millions à 2%, en plus en prenant le risque de tout perdre sur les marchés boursiers, si ce n'est pas déjà fait.
D'ailleurs, je vous renvoie aux commentaires de Claude Marcet sur le blog de Mabut http://jfmabut.blog.tdg.ch/archive/2009/04/07/hiler-il-est-cigale-ou-fourmi.html.
Claude Marcet est le seul politicien genevois capable de lire les comptes de l'Etat sans se faire avoir....

Écrit par : Jeff | 07/04/2009

Oui, c'est exactement celà.

La République continue à engraisser ces banquiers qui ne prêtent qu'aux riches et à tondre le contribuable. Moi qui pensait que le PDC était un parti proche du peuple.

C'est révoltant.

Écrit par : Fritzel | 07/04/2009

Monsieur Forte, vous n'avez pas trouvé d'autres chiffres que ceux de la fondation des casseroles (si chère à Grobet) pour faire baisser la dette cantonale ? Je pense que si l'on baissait réellement les salaires des divers profiteurs qui sont légions dans les services officiels, il y aurait de sérieuses économies à faire ! Prenez par exemple le salaire indécent de Mouchet aux SIG (Merci Stauffer !) et il y en a d'autres dont tous ceux qui concernent les "placards dorés" qui foisonnent à l'Etat ! Combien y a-t-il de "consultants" jamais consultés ? Je sais que cela ennuie certains partis politiques de faire ces recherches car ils risquent de tomber sur leurs amis !

Écrit par : Octave Vairgebel | 08/04/2009

Les commentaires sont fermés.