24/02/2009

Faut-il ou non un architecte cantonal?

Suite à une interpellation au Conseil d'Etat relative à la fonction d'architecte cantonal, le journal Le Temps y a consacré un article dont le contenu se trouve sous le lien suivant :

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/908766ca-fba9-11dd-a1e6-2...

Le texte de l'interpellation ainsi que sa réponse sont disponibles ici :

http://www.ge.ch/grandconseil/data/texte/IUE00717A.pdf

14:23 Publié dans Politique | Tags : architecte, logement | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

L'adoption de cette loi avait pour but d'ancrer dans la législation la
fonction d'architecte cantonal, dont le rôle principal consiste à conseiller le
magistrat chargé des constructions sur le canton.
Alors que le CE Philippe Joye, architecte de profession, s'était adjoint les services d'un architecte indépendant, le Conseil d'Etat actuel, lui sans rougir, prétend que ce poste ne se justifie pas ! - Trop de travail pour un seul homme ! assure-t-il pour se justifier. C'est le comble. Même si c'est au politique d'assumer le dernier mot face à la population, il me paraît évident qu'il appartient à un professîonnel compétent et nommé de préparer puis d'émettre un préavis éclairé sur toutes les questions relatives aux projets d'aménagement, d'urbanisme et de construction.
Le conseiller d'Etat, aussi brillant (avocat) soit-il, ne pourra jamais prétendre pouvoir seul faire ce travail jugé précisément insurmontable pour un professionnel.
Il est grand temps que notre exécutif accepte de se soumettre aux lois qui ont été votées. A force de fonctionner dans la parfaite illégalité, ce gouvernement finit par croire qu'il peut le faire en toute impunité !
J'espère que le Grand-Conseil ne reviendra pas sur sa décision de 1995 et qu'il saura imposer ses décisions à un CE décidément qui se complaît dans l'illégalité.

Écrit par : J-F Girardet | 24/02/2009

Les commentaires sont fermés.