21/10/2008

Constituante : le retour en grâce des partis politiques

Les jeux sont faits, la messe est dite. Les 80 membres de l’Assemblée constituante sont, depuis dimanche, adoubés par le peuple ou Conseil général selon la définition de la Constitution actuelle.

Beaucoup d’analystes et observateurs ont fait leurs commentaires sur le manque de présence féminine, de jeunes, de personnes de la société civile dans l’Assemblée élue, oui c’est vrai, le verdict du peuple est peut-être rude mais sans appel.

Ce qui est réjouissant, toutefois, c’est de constater le retour en grâce, à mes yeux, des partis politiques. En effet, à part deux exceptions (de taille) concernant les listes (GE)avance et celle de l’AVIVO, les partis politiques ont pu et ont su résister à la déferlante de listes dites de la « société civile » dont on aurait pu penser qu’elles auraient pu avoir un meilleur succès auprès de la population, cette population qui aurait pu voir là une chance unique de « baffer » les partis dits traditionnels.

Tel n’a pas été le cas et nous pouvons y voir un signe de reconnaissance d’utilité publique des partis mais aussi le signe que les partis sont aussi clairement identifiés comme étant également représentatif de la société civile. Leur rôle n’est-t-il pas est de défendre l’intérêt collectif à contrario d’intérêts particuliers ?

A toutes les élues et à tous les élus, je formule mes vœux de réussite dans le travail titanesque qu’ils vont devoir entreprendre, à savoir réécrire le contrat fondamental de vie en commun, notre ciment, la Constitution nouvelle dont Genève a tant besoin.

13:49 Publié dans Constitution | Tags : élections, constitution, constituante, partis | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Bof, une fois de plus nous constatons que les partis placent leurs vieux débris afin qu'ils ne soient pas à l'assistance publique ! Ce n'est pas avec les partis politiques que Genève va progresser ! On va s'enfoncer encore un peu plus dans le bordel et les partis continueront à faire la pluie (surtout) et le beau temps(plus rarement) ! Grace à cette élection, les vieux "chevaux de réformes" reviennent au premier plan. Que peuvent encore apporter à Genève ces "vieux croutons" que sont Vanek, Grobet, Saudan, etc ? Rien sauf des "remakes du flims" La Grande Illusion !!

Écrit par : Octave Vairgebel | 21/10/2008

Octave Vairgebel,
Je suis profondément blessée par les mots méprisants que vous utilisez à l'égard de nos élus aînés, nos concitoyens. Les anciens ont l'avantage de ne pas faire les bêtises de jeunes mais surtout d'avoir des nuances dans la façon de concevoir notre constitution, ce qui ne semble pas être votre cas.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 21/10/2008

Genève a loupé le coche : celui d'exprimer le mépris qu'il nourrit face aux politiques en place, après les divers dysfonctionnements révélés! Tel n’a pas été le cas : nous ne devons pas y voir un signe de reconnaissance d’utilité publique des partis ni le signe que les partis clairement identifiés en castes intouchables comme étant également représentatifs de la société civile!

Il faudrait plutôt avoir l'audace d'y voir une réelle scission dans la société.
Plus envie de changement non parce qu'on serait trop bien mais à cause d'une aliénation profonde, dans une société mortifère. C'est en effet un signe de mort plutôt que d'une santé sociale...

Bravo à vous pour la campagne de votre parti, M. Forte!

Écrit par : Salomé | 21/10/2008

Une fois n'est pas coutume, je rejoins l'analyse de M. Forte. Un petit bémol : j'accorde moins d'importance que lui aux phénomènes AVIVO et G'(E) Avance ; chacin de ces groupements n'a fait que prendre des voix dans son propre camp. À la gauche de gérer AVIVO (bien du plaisir). Et à nous gérer G'(E) Avance dans un sens constructif.

Quant aux remarques sur ce blog relatives à la composition de l'Assemblée constituante, elles émanent de personnes viscéralement anti-démocrates : le peuple a tranché, et a élu qui lui plaisait, point-barre. On ne critique pas le verdict populaire si on a une once de démocratie dans sa pensée.

Écrit par : Soli Pardo | 21/10/2008

en référence au message ci-dessus

Cher Monsieur Soli Pardo,

Si vous pouviez avoir le même respect de la décision démocratique du peuple genevois sur la question de la fumée dans les lieux publics... l'air serait nettement plus respirable pour de très nombreux employés condamnés à travailler dans des lieux enfumés et, à terme, dangereux pour leur santé.

Écrit par : JRené Hulmann | 21/10/2008

Cher Monsieur Hulmann,

J'ai en effet exactement le même respect pour le peuple, quel que soit le sujet, et surtout quand il s'agit de santé publique.

J'abonde dans votre sens : il est scandaleux qu'un Conseil d'Etat irresponsable ait édicté un règlement violant pareillement les règles de base de notre démocratie. Il y a d'ailleurs récidive, puisque le projet de loi du Conseil d'Etat récemment présenté se caractérise à nouveau par l'approximation, le bâclage, l'ignorance de règles élémentaires du droit.

Le peuple genevois mérite mieux, quand il s'exprime par les urnes sur un sujet, que de se voir doté d'un règlement illégal suivi d'un projet de loi rédigé à la va-vite sur un coin de nappe.

Écrit par : Soli Pardo | 21/10/2008

Mme de Meuron, je trouve simplement ridicule que ces vieux croutons (qui se sont fait virer ou ont démissionné) reviennent nous donner des leçons de démocratie. Quand quelqu'un décide de se retirer de son job, ce n'est pas pour reprendre du service chez un autre employeur ! Tant à droite qu'à gauche, ce sont des retraités de la politique qui vont oeuvrer pour le bien-être des genevois ! Ce n'est pas demain la veille que Genève sortira du marasme et des débilités politiques !

Écrit par : Octave Vairgebel | 22/10/2008

Octave Vairgebel,
Je ne suis toujours pas d'accord que vous employiez des mots très dénigrants pour des êtres humains!
Toutefois, on peut réellement se poser la question pas tant sur ces anciens politiciens qui reprennent du service mais sur tous ceux qui ont voté généreusement pour eux et qui ne sont apparemment pas dans une dynamique d'audace pour l'inconnu et de mutation pour adapter notre société aux énormes enjeux actuels.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 22/10/2008

Chère Madame,
Les termes sont, peut-être, un peu violents mais lorsque l'on découvre les tr (visages) des élus, cela fait plutôt penser à un album de photos placé à l'entrée d'un EMS !

Écrit par : Octave Vairgebel | 22/10/2008

Les commentaires sont fermés.